Abarka

Les Joaldunak (Ituren et Zubieta)

(prononcer ioaldounak) Littéralement "ceux qui portent des sonailles". ITUREN et ZUBIETA, dont je suis originaire, ont transmis depuis des siècles leur vieux et spectaculaire carnaval. Chaque année, le même rite se perpétue invariablement. Le lundi, Zubieta rend visite à Ituren et le mardi c'est l'inverse. Les Ioaldunak ou ttuntturoak sont ces hommes-cloches qui participent au carnaval des villages de Ituren et Zubieta en Navarre.
Ioaldunak à Sotilleneko borda (Ituren - Navarre)Cette cérémonie a lieu généralement les derniers lundi et mardi de janvier. acteurs les plus connus de ce carnaval sont déguisés selon un rite très ancien: ils sont vêtus d'une chemise blanche, de longues chaussettes de laine blanche recouvrant jusqu'aux mollets un pantalon bleu de chauffe, d'un jupon descendant à mi-cuisse et chaussés d'abarkak (chaussures traditionnelles des bergers basques). Ils portent sur le haut du corps une peau de mouton. Arrivés à ce stade de l'habillement, l'aide du maître de harnachement est requise.
A l'aide d'une corde de chanvre, il va fixer sur les reins les grosses sonnailles que porteront les joaldunak. Je peux vous dire, pour y avoir assisté, que c'est vraiment impressionnant, mon cousin faisant partie de ces joaldunak. Chacun des deux villages possède son propre rythme de battement des sonnailles. Lorsqu'ils sont réunis c'est le rythme de Ituren qui est adopté.
Munis de l'isopua, court manche de bois recouvert de crin de cheval, les joaldunak en colonne ou par files de deux vont relier à travers les rues et les champs les trois quartiers d' Ituren, puis ils rejoindront par la route le village visité en marquant, rythmiquement et sans interruption, le pas au seul son des grosses cloches.
Le mardi, ce sera l'inverse.
Le "danbolin nagusi" (majordome des joaldunak), porte suspendu au cou une corne de vache lui permettant de commander aux autres les différents changements de direction.
Ioaldunak à Sumbilleneko borda (Ituren - Navarre) Depuis 1983, ces hommes ont décidé d'organiser une démonstration dans les fermes isolées sur la colline d'Amestia où ils sont reçu pour une collation. En effet, lorsqu'ils arrivent dans une ferme, ils font deux trois aller/retour puis s'arretent autour de la table dréssée de victuailles pour eux et ceux qui les accompagnent. Ils sont accompagnés de musiciens qui vont animer pendant quelques minutes la cour où ils se trouvent.
Artza (ours) à Zaraindeko etxea (Ituren - Navarre)Les maîtres de la maison qui les reçoivent leur auront confectionné, la veille, du pain maison. Après une bonne demi-heure, ces ioaldunak repartiront vers une autre ferme non sans les avoir remerciés, en faisant sonner au pas rytmé et régulier leurs grosses sonnailles qu'ils portent très solidement attachés sur leur dos. Ils feront ainsi quelques tours au pas cadencé et très particulier puis s'en iront chez un voisin.
Artza (ours) à Zaraindeko etxea (Ituren - Navarre)Tout ceci se déroule dans une ambiance très chaleureuse et bon enfant, dans la fraternité et l'amitié qui uni tous ces villageois. Ils descendront ensuite au village d'Ituren où ils feront encore quelques tours. Ce jour là également est organisé un concours de force basque mais sous forme de relais. Porteurs de sac, bucherons, scieurs, leveur d'enclume (18Kg), leveur de pierre (45 kg), porteur de bidons (maintenant remplacé par des poids en fonte mais pesant tout de même 50 Kg chacun), course aux épis de maïs (remplacés par des buchettes). Tout ceci finira par un banquet et bien sur, des bertsuak, ces chants improvisés.

Visitez la page Downloads pour  voir des extraits de vidéos .

Txiki 2007

     Précédente